Jour 10

Faire face aux tempêtes de la vie

Sagesse Psaume 7,11-18
Nouveau Testament Matthieu 8,23-9,13
Ancien Testament Genèse 21,1-23,20

Introduction

Le 31 juillet 2003, l'aventurier Bear Grylls a mené une équipe de cinq personnes à travers l'océan Atlantique Nord dans un bateau pneumatique ; un zodiac. Ils sont partis de Halifax, en Nouvelle-Écosse, province du Canada, en direction de John o' Groats, ville en Écosse. Le 5 août, une grande tempête s'est levée. Il y avait des vagues de 30 mètres. L’équipage a perdu le contact satellite. Ils ont craint pour leur vie (et nous aussi). Heureusement, ils ont survécu, et ont ainsi pu raconter leur expérience (voir Facing the Frozen Ocean de Bear Grylls).

Nous n'aurons pas tous à faire face à des tempêtes physiques de ce genre. Mais Jésus a dit que nous aurions tous à faire face aux tempêtes de la vie (Matthieu 7,25-27). La vie n'est pas facile. Les tempêtes sont nombreuses et variées. Abraham, David et les disciples de Jésus ont tous fait face à des tempêtes dans leur vie. Que pouvons-nous apprendre de leur exemple ?

Sagesse

Psaume 7,11-18

    11 Le bouclier qui me protège, c’est Dieu,
    il sauve ceux qui ont le cœur pur.
    12 Dieu juge avec justice,
    mais chaque jour, il peut se mettre en colère.

    13 Si l’ennemi ne change pas sa vie,
    il aiguise sa lance, il tend son arc et il vise.
    14 Il prépare des armes qui tuent,
    il allume des flèches pour mettre le feu.
    15 Voici qu’il médite un mauvais coup.
    Il porte en lui le malheur et il accouche du mensonge.
    16 Il creuse un trou profond,
    mais il tombe lui-même dans le piège qu’il a tendu.
    17 Le malheur qu’il a préparé lui revient sur la tête,
    sa violence lui retombe sur le crâne.

    18 Je veux dire merci au Seigneur, parce qu’il est juste,
    je veux chanter le nom du Seigneur, le Très-Haut.

Commentaire

Prenez le bouclier de la foi

Au milieu des tempêtes, David dit : « Le bouclier qui me protège, c’est Dieu... Je veux dire merci au Seigneur, parce qu’il est juste, je veux chanter le nom du Seigneur, le Très-Haut » (vv.11a,18).

Si nous succombons à la tentation et commençons à prendre plaisir et entretenir cette situation, David nous avertit : celui qui « médite un mauvais coup, porte en lui le malheur et il accouche du mensonge » (v.15). David utilise aussi une autre image, il parle « de creuser un trou profond », et de « tomber soi-même dans le piège tendu » (v.16).

L'apôtre Paul dit que l’on doit se saisir du bouclier avec lequel nous pouvons éteindre toutes « les flèches brûlantes de l’esprit du mal » (Ephésiens 6,16). Ce bouclier, c’est le “bouclier de la foi“ ou encore, comme David le dit ici, son bouclier c’est “Dieu“ lui-même (Psaume 7,11a). C'est la meilleure protection que l’on puisse avoir contre les attaques de l'ennemi.

Prière

Seigneur, merci parce que moi aussi, je peux dire : “Le bouclier qui me protège, c’est Dieu“.

Nouveau Testament

Matthieu 8,23-9,13

Jésus calme la tempête

23 Jésus monte dans la barque et ses disciples l’accompagnent. 24 Tout à coup, une grande tempête se met à souffler sur le lac. Les vagues vont bientôt recouvrir la barque, et Jésus dort. 25 Les disciples s’approchent de lui, ils le réveillent en disant : « Seigneur, sauve-nous ! Nous allons mourir ! » 26 Jésus leur dit : « Pourquoi est-ce que vous avez peur ? Vous n’avez pas beaucoup de foi ! » Alors il se lève, il menace le vent et l’eau, et tout devient très calme. 27 Tous sont très étonnés et disent : « Qui donc est cet homme ? Même le vent et l’eau lui obéissent ! »

Jésus guérit deux hommes qui ont des esprits mauvais

28 Jésus arrive de l’autre côté du lac, dans le pays des Gadaréniens. Deux hommes sortent du cimetière et ils viennent à sa rencontre. Ils ont des esprits mauvais en eux. Ils sont très dangereux, et personne n’ose passer par ce chemin. 29 Ils se mettent à crier : « Fils de Dieu, qu’est-ce que tu nous veux ? Est-ce que tu es venu ici pour nous punir avant le moment fixé par Dieu ? »

30 Un peu plus loin, il y a un grand troupeau de cochons, en train de chercher leur nourriture. 31 Les esprits mauvais supplient Jésus en disant : « Si tu veux nous chasser, envoie-nous dans ce troupeau de cochons ! » 32 Jésus leur dit : « Allez-y ! » Les esprits mauvais sortent des deux hommes et ils entrent dans les cochons. Alors tout le troupeau se précipite du haut de la pente dans le lac, et les cochons se noient.

33 Les gardiens du troupeau partent en courant. Ils vont à la ville. Ils racontent tout ce qui s’est passé et ce qui est arrivé aux deux hommes. 34 Tous les habitants de la ville sortent pour aller à la rencontre de Jésus. Quand ils le voient, ils le supplient en disant : « Quitte notre pays ! »

Jésus guérit un paralysé

9 Jésus monte dans la barque, il traverse le lac et il va dans sa ville. 2 Des gens lui amènent un paralysé couché sur une natte. Quand Jésus voit leur foi, il dit au paralysé : « Reprends courage ! Tes péchés sont pardonnés ! »

3 Quelques maîtres de la loi se mettent à penser : « Cet homme insulte Dieu ! » 4 Jésus sait ce qu’ils pensent et il leur dit : « Pourquoi avez-vous ces pensées mauvaises ? 5 Qu’est-ce qui est plus facile ? Dire : “Tes péchés sont pardonnés”, ou dire : “Lève-toi et marche” ? 6 Eh bien, vous devez le savoir : le Fils de l’homme a le pouvoir de pardonner les péchés sur la terre. » Alors Jésus dit au paralysé : « Lève-toi, prends ta natte et rentre chez toi. »

7 L’homme se lève et il rentre chez lui. 8 Quand les foules voient cela, elles ont peur. Elles disent : « Gloire à Dieu ! Il a donné un très grand pouvoir aux hommes ! »

Jésus appelle Matthieu à le suivre

9 Jésus s’en va. En passant, il voit un homme appelé Matthieu assis au bureau des impôts. Jésus lui dit : « Suis-moi ! » Matthieu se lève et il suit Jésus.

10 Ensuite, Jésus prend un repas dans la maison de Matthieu. Beaucoup d’employés des impôts et de pécheurs viennent manger avec Jésus et ses disciples. 11 En voyant cela, les Pharisiens disent aux disciples de Jésus : « Votre maître mange avec les employés des impôts et avec les pécheurs. Pourquoi donc ? »

12 Jésus les a entendus et il dit : « Les gens en bonne santé n’ont pas besoin de médecin. Ce sont les malades qui en ont besoin. 13 Allez donc apprendre le sens de cette phrase des Livres Saints : “Je désire l’amour, et non les sacrifices d’animaux.” En effet, je ne suis pas venu appeler ceux qui se croient justes, mais ceux qui se reconnaissent pécheurs. »

Commentaire

Confiance en Jésus le Sauveur

Parfois, les tempêtes dans nos vies se lèvent sans crier gare. Jésus était dans la barque avec ses disciples et dormait quand « Tout à coup, une grande tempête se met à souffler sur le lac. Les vagues vont bientôt recouvrir la barque » (8.24a).

On suppose que les disciples étaient habitués aux tempêtes sur la mer de Galilée ; elle était réputée pour ses orages éclairs et ses tempêtes soudaines qui agitaient l'eau et provoquaient des vagues de 6 mètres. Pourtant, cette tempête a dû être particulièrement sérieuse car les disciples ont réveillé Jésus en disant : « Seigneur, sauve-nous ! Nous allons mourir ! » (v.25).

Pendant les tempêtes de la vie, il est naturel de paniquer (j'ai certainement tendance à le faire). Parfois, Jésus "dort" apparemment (v.24). Il ne semble pas faire quoi que ce soit pour régler nos problèmes. Heureusement, nous pouvons tous crier comme les disciples l’ont fait « Seigneur, sauve-nous ! » (v.25a).

La réponse naturelle aux tempêtes c’est le doute et la peur. Mais Jésus dit aux disciples que la réponse aux tempêtes devrait être la confiance (« gens de peu de foi » (v.26a) (Colombe) et que l’on ne devrait pas avoir peur (« Pourquoi avez-vous peur ? » (v.26a) (Colombe). Jésus est tout à fait capable d'apaiser la tempête, et c'est exactement ce qu'il a fait. Faites confiance à Dieu et n'ayez pas peur, ceci même dans la tempête d'une pandémie mondiale, choisissez la foi au lieu de la peur.

Après avoir montré son autorité sur les éléments (« Même le vent et l’eau lui obéissent ! » (v.27)), il continue à démontrer son autorité sur les puissances mauvaises en libérant les deux hommes possédés de démons (vv.28-34). Jésus était bien plus préoccupé par les personnes que par les biens matériels, contrairement à ceux qui le suppliaient de quitter leur région (v.34).

Jésus reprend en soulignant que le pardon est plus important que la guérison. Pour autant, la guérison n'est pas sans importance. Jésus pratique les deux. Il montre son pouvoir sur la maladie et le handicap en guérissant un homme paralysé (9,1-2). « Quand les foules virent cela, elles furent remplies de crainte et louèrent Dieu d'avoir donné une telle autorité aux êtres humains » (v.8) (NFC).

Au milieu des tempêtes, il y a des moments de calme. Le passage d'aujourd'hui se termine par un de ces moments, alors que Jésus appelle Matthieu à le suivre. Jésus est invité à dîner chez Matthieu.

Les Pharisiens sont surpris de voir Jésus manger avec beaucoup de personnages peu recommandables, tels que les « employés des impôts » et les « pécheurs » (v.10) et ils disent : « Votre maître mange avec les employés des impôts et avec les pécheurs. Pourquoi donc ? » (v.11)

Jésus, en entendant cela, rétorque : « Les gens en bonne santé n’ont pas besoin de médecin. Ce sont les malades qui en ont besoin. Allez donc apprendre le sens de cette phrase des Livres Saints : "Je désire l’amour, et non les sacrifices d’animaux.” En effet, je ne suis pas venu appeler ceux qui se croient justes, mais ceux qui se reconnaissent pécheurs » (vv.12-13).

La miséricorde de Dieu, c’est sa bonté et son pardon envers des personnes qui ne le méritent pas. Aujourd'hui, recevez et appréciez vous-mêmes sa miséricorde et soyez miséricordieux envers les autres.

Prière

Seigneur, je te remercie de ce que dans toutes les tempêtes de la vie, je peux crier : "Seigneur, sauve-nous". Aide-moi à te faire confiance et à ne pas avoir peur.

Ancien Testament

Genèse 21,1-23,20

La naissance d’Isaac, fils d’Abraham et de Sara

21 Le Seigneur fait du bien à Sara comme il l’a dit. Il fait pour elle ce qu’il a promis. 2 Elle devient enceinte et elle donne un fils à Abraham au moment que Dieu a annoncé. Pourtant Abraham est déjà vieux. 3 Le fils que Sara lui donne, Abraham l’appelle Isaac. 4 Il le circoncit à l’âge de huit jours, comme Dieu l’a commandé. 5 Quand Isaac naît, Abraham a 100 ans.

6 Sara dit : « Dieu m’a fait rire de joie. Tous ceux qui apprendront la naissance d’Isaac riront avec moi. » 7 Puis elle ajoute : « Qui pouvait dire à Abraham : “Un jour, Sara allaitera des enfants ?” Pourtant, je lui ai donné un fils dans sa vieillesse ! »

Abraham renvoie Agar et son fils Ismaël

8 Isaac grandit, et Sara arrête de l’allaiter. Le jour où Sara sèvre l’enfant, Abraham donne un grand repas.

9 Agar, l’Égyptienne, a donné un fils à Abraham. L’enfant est en train de s’amuser, et Sara le voit. 10 Elle dit à Abraham : « Chasse cette esclave et son fils. Le fils de cette esclave ne doit pas hériter avec mon fils Isaac. »

11 Abraham est vraiment triste d’entendre cela. En effet, Ismaël, l’enfant d’Agar est aussi son fils. 12 Mais Dieu dit à Abraham : « Ne sois pas triste à cause du garçon et de ton esclave. Fais tout ce que Sara te dit. Les enfants et les enfants de leurs enfants que je t’ai promis, tu les auras par Isaac. 13 Je ferai aussi naître un peuple du fils d’Agar, ton esclave. En effet, Ismaël aussi est ton fils. »

14 Le jour suivant, Abraham se lève tôt le matin. Il prend du pain et une outre pleine d’eau, il les donne à Agar. Il lui met l’enfant sur le dos et il la renvoie. Agar s’en va et elle se perd dans le désert de Berchéba. 15 Quand il n’y a plus d’eau dans l’outre, elle laisse l’enfant sous un buisson. 16 Puis elle va s’asseoir un peu plus loin, à la distance d’une flèche. En effet, elle pense : « Je ne veux pas voir mourir mon enfant. » Elle s’assoit donc un peu plus loin, elle se met à pleurer. 17 Dieu entend les cris de l’enfant. Du ciel, l’ange de Dieu appelle Agar. Il lui dit : « Agar, qu’est-ce que tu as ? N’aie pas peur. Dieu a entendu l’enfant crier là-bas. 18 Lève-toi ! Prends ton fils et tiens-le d’une main forte. Je ferai naître de lui un grand peuple. » 19 Dieu ouvre les yeux d’Agar. Elle aperçoit un puits avec de l’eau. Elle va remplir l’outre et elle donne à boire à son fils.

20 Dieu prend soin de l’enfant. Ensuite, l’enfant grandit et il habite dans le désert. Il devient un tireur à l’arc. 21 Il habite dans le désert de Paran. Sa mère lui donne pour femme une Égyptienne.

Abraham passe un accord avec Abimélek

22 À cette époque-là, Abimélek vient trouver Abraham avec Pikol, le chef de son armée. Il dit à Abraham : « Dieu est avec toi dans tout ce que tu fais. 23 Maintenant donc, jure-moi par Dieu de ne pas me trahir, ni moi, ni mes enfants, ni les enfants de leurs enfants. J’ai été bon pour toi. Toi aussi, agis avec bonté envers moi et envers le pays où tu habites. » 24 Abraham répond : « Je le jure. »

25 Un jour, les serviteurs d’Abimélek prennent un puits. Abraham se plaint de cette affaire auprès d’Abimélek. 26 Abimélek lui répond : « Je ne sais pas qui a fait cela. Jusqu’à aujourd’hui, tu ne m’as rien dit, et j’ignorais tout. » 27 Alors Abraham prend des moutons, des chèvres et des bœufs. Il les donne à Abimélek, et tous deux passent un accord. 28 Abraham met à part sept moutons. 29 Abimélek dit à Abraham : « Ces sept moutons que tu as mis à part, c’est pour quoi faire ? » 30 Abraham lui répond : « Ils sont pour toi. Ils te rappelleront que c’est bien moi qui ai creusé ce puits. » 31 C’est pourquoi on appelle ce lieu Berchéba. En effet, c’est là que tous deux ont fait un serment.

32 Ils passent donc un accord à Berchéba. Ensuite, Abimélek part avec Pikol, le chef de son armée, et il retourne au pays des Philistins. 33 À Berchéba, Abraham plante un arbre, un arbre du désert, et il prie le Dieu de toujours en l’appelant Seigneur. 34 Abraham reste longtemps dans le pays des Philistins.

Abraham est prêt à offrir son fils Isaac à Dieu

22 Après cela, Dieu veut voir si Abraham est toujours prêt à lui obéir. Il l’appelle : « Abraham ! » Abraham répond : « Oui, je t’écoute ! » 2 Dieu continue : « Prends ton fils, Isaac, ton seul fils, celui que tu aimes tant. Va dans le pays de Moria. Et là, offre-le en sacrifice sur une montagne que je te montrerai. »

3 Le jour suivant, Abraham se lève tôt le matin. Il coupe du bois pour le feu du sacrifice. Il prépare son âne pour le voyage. Il prend avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Puis il part vers l’endroit que Dieu lui a montré. 4 Le troisième jour, Abraham aperçoit au loin la montagne où il doit aller. 5 Abraham dit à ses serviteurs : « Restez ici avec l’âne. L’enfant et moi, nous allons là-haut pour adorer Dieu. Puis nous reviendrons vers vous. »

6 Abraham prend le bois pour le sacrifice et il le fait porter par son fils Isaac. Lui-même porte le feu et un couteau, et ils s’en vont tous deux ensemble. 7 Isaac dit à Abraham : « Père ! » Abraham répond : « Oui, mon fils, je t’écoute. » Isaac continue : « Nous avons le feu et le bois. Mais où est l’agneau pour le sacrifice ? » 8 Abraham répond : « Dieu s’arrangera pour trouver l’agneau du sacrifice, mon fils. »

Tous les deux continuent à marcher ensemble. 9 Quand ils arrivent à l’endroit que Dieu lui a montré, Abraham construit un autel pour le sacrifice. Il met le bois sur l’autel, il attache son fils Isaac et il le met sur l’autel, au-dessus du bois. 10 Puis il prend le couteau pour égorger son fils. 11 Mais l’ange du Seigneur l’appelle du ciel : « Abraham ! Abraham ! » Abraham répond : « Oui, je t’écoute. » 12 Le Seigneur continue : « Ne touche pas à l’enfant, ne lui fais pas de mal ! Maintenant, je sais que tu me respectes. En effet, tu as accepté de me donner ton fils, ton seul fils. »

13 Alors Abraham aperçoit un bélier, accroché par les cornes dans un buisson. Il va le chercher et il l’offre en sacrifice à Dieu, à la place de son fils. 14 Abraham appelle cet endroit : « Le Seigneur s’arrangera. » C’est pourquoi on dit encore aujourd’hui : « Sur la montagne, le Seigneur s’arrangera. »

15 Du ciel, l’ange du Seigneur appelle Abraham une deuxième fois. 16 Il lui dit : « Voici ce que le Seigneur déclare : Parce que tu as fait cela, parce que tu as accepté de me donner ton seul fils, aussi vrai que je suis Dieu, je fais ce serment : 17 je te bénirai. Tes enfants et les enfants de leurs enfants, je les rendrai aussi nombreux que les étoiles du ciel et les grains de sable au bord de la mer. Ils prendront les villes de leurs ennemis. 18 Par eux, je bénirai tous les peuples de la terre parce que tu m’as obéi. » 19 Abraham revient vers ses serviteurs. Ils reprennent la route ensemble vers Berchéba. C’est là qu’Abraham habite.

Rébecca, petite-fille de Nahor, frère d’Abraham

20 Après ces événements, quelqu’un vient dire à Abraham : « Milka, la femme de ton frère Nahor, lui a donné des fils, elle aussi : 21 Ous, l’aîné, Bous, son frère, Quemouel le père d’Aram, 22 Kessed, Hazo, Pildach, Idlaf et Betouel. » 23 Voilà les huit fils que Milka a donnés à Nahor, le frère d’Abraham. Betouel est le père de Rébecca. 24 Nahor a une femme de deuxième rang qui s’appelle Réouma. Elle a aussi des enfants : Téba, Gaham, Tahach et Maaka.

Abraham achète une tombe pour Sara

23 Sara vit 127 ans. 2 Elle meurt à Quiriath-Arba, c’est-à-dire Hébron, en Canaan. Abraham fait les funérailles de Sara et il pleure sa femme. 3 Puis il quitte l’endroit où le corps de Sara se trouve. Et il va parler aux gens de la famille de Heth. 4 Il leur dit : « Je vis au milieu de vous comme un étranger et un hôte. Permettez-moi d’acheter une tombe chez vous. Alors je pourrai enterrer ma femme à cet endroit. » 5 Les Hittites répondent à Abraham : 6 « Écoute-nous, nous t’en prions ! Dieu a fait de toi un chef au milieu de nous. Enterre ta femme dans la meilleure de nos tombes. Parmi nous, personne ne te refusera sa tombe pour enterrer ta femme. »

7 Abraham se lève et s’incline profondément devant les Hittites qui habitent cette région. 8 Puis il leur dit : « Si vous acceptez vraiment que j’enterre ma femme ici, écoutez-moi et parlez pour moi à Éfron, le fils de Soar. 9 Demandez-lui de me vendre la grotte de Makpéla. Elle est à lui et elle se trouve au bout de son champ. Demandez-lui de me la vendre à son juste prix, en votre présence. Alors cette grotte m’appartiendra, et j’en ferai une tombe. »

10 Éfron le Hittite se trouve là, au milieu de ses frères. Il répond à Abraham assez fort pour que ses paroles parviennent aux oreilles de tous les Hittites présents à la porte de la ville. Éfron dit à Abraham : 11 « Non ! Écoute-moi, je t’en prie ! Le champ, je te le donne. La grotte qui est au bout du champ, je t’en fais cadeau sous les yeux des gens de mon clan. Tu peux enterrer ta femme à cet endroit. »

12 De nouveau, Abraham s’incline profondément devant les gens de la région. 13 Puis il parle à Éfron assez fort pour que tout le monde l’entende. Il dit : « Écoute-moi à ton tour, je t’en prie ! Je veux te payer le prix du champ. Accepte l’argent, et c’est là que je vais enterrer ma femme. » 14 Éfron répond à Abraham : 15 « Écoute-moi, je t’en prie ! Un terrain qui vaut 400 pièces d’argent, entre toi et moi, ce n’est rien. Enterre donc ta femme ! »

16 Abraham se met d’accord avec Éfron. Il compte l’argent qu’il a promis de lui donner en présence des Hittites : 400 pièces utilisées habituellement par les commerçants. 17-18 Voici ce qui appartient maintenant à Abraham : le champ d’Éfron, situé à Makpéla à l’est de Mamré, la grotte et tous les arbres qui sont dans le champ. Tous les Hittites qui sont venus à la porte de la ville sont témoins de cela.

19 Ensuite, Abraham enterre sa femme Sara dans la grotte du champ de Makpéla, près de Mamré. C’est à Hébron, en Canaan. 20 Les Hittites reconnaissent qu’Abraham est propriétaire du champ et de la grotte qui s’y trouve. Il peut donc enterrer ses morts à cet endroit.

Commentaire

Remerciez Dieu car il pourvoit

Abraham a certainement fait face à des tempêtes dans sa vie. Dans le passage d’aujourd'hui, il est question de multiples luttes, mais le passage commence par un merveilleux moment de calme au milieu de ces tempêtes. « L'Éternel intervint en faveur de Sara, comme il l'avait dit, et l'Éternel agit pour Sara selon sa parole » (21,1) (Colombe). Comme nous parfois, Abraham et Sara ont eu à attendre longtemps, mais la promesse de Dieu s'est finalement réalisée. Pendant la période d'attente, le défi c’est de continuer à faire confiance à Dieu.

« [Sara] devient enceinte et elle donne un fils à Abraham au moment que Dieu a annoncé » (v.2). Ce fut un moment de grande joie. Sara a dit : « Dieu m’a fait rire de joie. Tous ceux qui apprendront la naissance d’Isaac riront avec moi » (v.6).

Mais très vite, Abraham fit face à une tempête dans sa propre maison. Ismaël s'est moqué d'Isaac « Sara vit rire le fils que l'Égyptienne Agar avait donné à Abraham. (v. 9) (Colombe), ce qui a conduit à des divisions plus profondes dans la famille (v. 10). Agar et Ismaël sont partis tragiquement (v.14). En définitive, ces divisions étaient les conséquences du péché antérieur d'Abraham, qui avait fait d'Agar sa maîtresse suite à son manque de foi dans la possibilité de Sara d’avoir un enfant.

Parfois, les situations les plus difficiles à affronter dans la vie peuvent être celles que nous avons nous-mêmes créées. Malgré cela, Dieu est toujours avec Abraham (v.12-13), et il veille sur Agar et Ismaël et les bénit (v.17-18). Nous voyons la grâce de Dieu à l'œuvre au milieu d'une situation touchée par le péché.

Abraham était sur le point d'affronter la plus grande tempête de sa vie: « Après ces événements, Dieu mit Abraham à l'épreuve » (22,1) (Colombe).

Dieu permet parfois que nous soyons testés. Personnellement, je ne pense pas que Dieu ait jamais voulu qu'Abraham sacrifie son fils Isaac. Le sacrifice des enfants a toujours été en abomination pour le Seigneur. Mais, il voulait établir les priorités d'Abraham.

Le Nouveau Testament nous rappelle que ce test survient après les promesses de Dieu faites à Abraham concernant Isaac (Hébreux 11,17-19), le test concernait donc à la fois la foi d'Abraham et ses priorités.

Cela concernait sa foi, car il était mis au défi de croire que Dieu pouvait accomplir ses promesses à propos d’Isaac, même si Abraham était prêt à le sacrifier. Abraham devait croire que quoi qu'il arrive, Isaac lui serait rendu (Hébreux 11,19).

Mais le test concernait aussi les priorités d'Abraham. Votre relation avec Dieu est censée être la priorité numéro un de votre vie – supplantant tout ce que vous aimez, tout ce à quoi vous êtes attachés, la vision que Dieu vous a donnée pour votre vie et même vos relations humaines les plus proches. Abraham était prêt à obéir à Dieu quel qu'en soit le prix. Sa grande force était qu'il aimait Dieu plus que toute autre chose ou toute autre personne.

Heureusement, Dieu a fourni le sacrifice qui était nécessaire (« Dieu s’arrangera pour trouver l’agneau du sacrifice, mon fils » (Genèse 22,8). Cela préfigure le grand sacrifice que Dieu devait faire en notre nom. Lorsqu’on pense à ce qu'Abraham a dû ressentir à l'idée de sacrifier son fils, on a un aperçu de ce que cela a coûté à Dieu de donner son Fils unique pour vous et moi (Jean 3,16).

Jésus est « L’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » (Jean 1,29). Si Dieu a fourni le sacrifice ultime pour répondre à votre plus grand besoin, ne pourvoira-t-il pas aussi à tous vos autres besoins ? Ici, Abraham appelle Dieu « Jéhovah-Jireh », ou « Le Seigneur y veillera » (Genèse 22,14) (NFC). Il reconnaît que le fait que Dieu pourvoie à ses besoins fait partie de son caractère.

Dieu est celui qui pourvoit pour nous. J'ai, si souvent, constaté que cela était vrai dans ma propre vie et dans notre communauté. Dieu est fidèle à sa promesse. Comme l'a dit l'apôtre Paul, « mon Dieu vous donnera tout ce qui vous manque par le Christ Jésus, tellement sa gloire est grande » (Philippiens 4,19).

Notre tâche est d'obéir à Dieu (de « chercher d’abord son Royaume et sa justice » (cf Matthieu 6,33a) et il promet que si nous faisons cela, il pourvoira à tous nos besoins (« il vous donnera tout le reste en plus », v.33b).

La largesse et la bénédiction de Dieu sont incroyablement grandes (Genèse 22,16-18). Elles incluaient ceci : « Et dans ta semence [Christ] toutes les nations de la terre seront bénies. » (v.18 AMP)

Prière

Seigneur, je te remercie d'être mon bouclier, mon Sauveur et celui qui pourvoit pour moi. Aide-moi à continuer à avoir confiance en toi et à ne pas avoir peur. Aide-moi à te garder comme la priorité numéro un dans ma vie.

Pippa ajoute

Matthieu 8,24-25

Les tempêtes de la vie semblent souvent frapper quand tout va bien. Soudain, de manière tout à fait inattendue, votre monde est bouleversé. La réaction des disciples est la même que celle que je pourrais avoir : « Seigneur, sauve-nous ! Nous allons mourir ! » À ce moment, la peur nous saisit et on peut alors avoir le sentiment que Jésus n'est pas là. Mais Jésus est dans la barque et quand on l’appelle, il calme la tempête – il était là depuis le début.

Verset du jour

Psaume 7,11a

« Le bouclier qui me protège, c’est Dieu. »
reader

Application

Téléchargez l'application de la Bible en 1 an pour les appareils iOS ou Android et lisez-la chaque jour.

La version française de l'application étant une nouveauté, nous faisons face à un problème d'affichage dans certains commentaires. Si vous recontrez ce problème sur votre smartphone, nous vous encourageons à vous rendre dans les paramètres de l'application, puis à changer la langue de contenu (par exemple "English"), puis à nouveau changer la langue de contenu sur "Français". Merci de votre compréhension et désolés pour ce désagrément ! Nous faisons tout notre possible pour régler ce problème au plus vite.

reader

Courriel

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir la Bible en 1 an dans votre boîte de réception chaque matin. Vous recevrez un e-mail par jour.

S'inscrire maintenant
reader

Site Web

Commencez à lire la journée d'aujourd'hui, ici même, sur le site Web de la Bible en 1 an.

Lire maintenant

References

« Des vagues énormes qui feraient peur à un nageur ordinaire, produisent un frisson énorme chez le surfeur qui les a montées », écrit Oswald Chambers. Appliquons cela à nos propres circonstances. « Les choses que nous essayons d'éviter et de combattre - la tribulation, la souffrance et la persécution - sont les choses mêmes qui produisent en nous une joie abondante". (Oswald Chambers, My Utmost for His Highest, entrée pour le 7 mars).

Sauf indication contraire, les citations bibliques sont tirées de La Bible Parole de Vie © Société biblique française – Bibli’O, 2000.

Les extraits marqués (Colombe) sont tirés de La Nouvelle version Segond révisée (Bible à la colombe) © Société biblique française – Bibli’O, 1978.

Les extraits marqués (NFC) sont tirés de La Bible Nouvelle Français courant © Société biblique française – Bibli’O, 2019.

Les extraits marqués (TOB) sont tirés de la Traduction œcuménique de la Bible © Société biblique française – Bibli’O et Editions du Cerf, 2010.

Les extraits marqués (MSG) sont traduits de la Message.

Les extraits marqués (AMP) sont traduits de la Amplified.

Changer de langue

Bible en 1 an est disponible dans les langues suivantes :

Ce site Web stocke des données telles que des cookies pour activer les fonctionnalités et les analyses nécessaires du site. En savoir plus